Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Musée de l'Holographie avait son site depuis 1998 www.museeholographie.com  .Voici  maintenant le blog, pour des compléments historiques, techniques et les actualités.

Tous les textes et images sont protégés par le copyright.

Recherche

4 novembre 2005 5 04 /11 /novembre /2005 00:00


ENREGISTREMENT D’UN HOLOGRAMME 

 Le laser émet un faisceau de lumière cohérente et monochromatique. Pour réaliser un hologramme, ce faisceau est divisé en deux par une lame séparatrice . Une partie est appelée le faisceau objet, l’autre le faisceau de référence.

 

 

 Le faisceau de référence, est agrandi par une lentille divergente puis dirigé à l'aide d'un miroir  sur la plaque photosensible.

 

 

Simultanément, le faisceau objet  est  agrandi par une autre lentille divergente  puis dirigé par un miroir pour éclairer l'objet qui le diffuse sur la plaque.

 Lorsque les ondes réfléchies par l’objet  rencontrent les ondes du faisceau de référence, elles se combinent  et forment un réseau de franges interférentielles. Aucune image directe de l'objet ne se forme mais c’est cette information d’interférences, mémorisée sur la plaque qui enregistre les caractéristiques de l'objet.

 

 

RESTITUTION DE L'IMAGE HOLOGRAPHIQUE

 

Après développement de la plaque, on obtient l'hologramme. En remettant la plaque sur le support et en l’éclairant avec  un laser sous l’angle du faisceau de référence, on reconstruit le front d'ondes porteuses d'informations de l'objet et l'image holographique apparaît, en trois dimensions, flottant dans l’espace, exactement à la place de l’objet originel.

 

 

A partir de cet hologramme visible au laser, on réalise d'autres hologrammes visibles à la lumière blanche soit par réflexion (éclairage par l'avant), soit par transmission (éclairage par l'arrière) selon la direction du faisceau de référence.

 

 

 

 

   Main papillon, Ian GINN

Hologramme visible par réflexion, en lumière blanche, c'est à dire avec un simple spot halogéne ou à la lumière du soleil, sous un angle de 45°.

Deux images ont été enregistrées sur la même plaque avec un léger décalage angulaire, vous voyez donc, tantôt les mains fermées, tantôt ouvertes, d'où s'échappe un papillon.

Extrait de la brochure : la Magie du Laser 2003
Troisième édition

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans Technique de l'holographie
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens