Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Musée de l'Holographie avait son site depuis 1998 www.museeholographie.com  .Voici  maintenant le blog, pour des compléments historiques, techniques et les actualités.

Tous les textes et images sont protégés par le copyright.

Recherche

27 juin 2006 2 27 /06 /juin /2006 15:27

Cet article est extrait d'une interview d'Ada Julia STILMAN par Isabelle PERRIN publié dans RES MUSICA.

Souvenez-vous des travaux de Karl PRIBAM dans les années 70 et de la philosophie qui en a découlé : notre mémoire ne serait qu'un hologramme au travers duquel nos perceptions sont mémorisées puis restituées à travers un faisceau de référence. Par analogie, l'univers tout entier ne serait qu'un hologramme. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la bibiliographie sur notre site.

Ne vous fiez pas aux apparences, ni aux préjugés sur les compositeurs. Si un petit bout de femme aux cheveux de feu se présente à vous par exemple à Musicora, pour vous parler de sa musique, prenez le temps de l’écouter, vous tomberez sous le charme féerique d’une femme compositeur. ResMusica vous présente Ada Julia Stilman qui n’est pas autant dans les nuages qu’elle semble nous faire croire. Elle a aussi un humour et un cœur d’une générosité rare.


R.M. : C’est un système que vous utilisez pour votre écriture?
A.J.S. : J’utilise différents systèmes d’écriture dans mes œuvres. Mon but est que les systèmes avec lesquels j’écris ne restent pas, comme dit Arthur Kœstler dans son excellent livre l’Art de la création, des abstractions disséquées, mais qui soient des images vitales dotées d’intensité que je veux faire passer à travers ma musique. Pour cela je me sers de ce que Jacques Maritain a appelé « le rythme des charges de l’intuition intuitive ». Tout le temps ! Mes œuvres sont toutes autobiographiques. Ce que j’adore dans la création musicale c’est la changeante et sublime tension entre l’ordre, la mesure, la sérénité, l’harmonie et leur « contrepoint magique » l’enthousiasme, la passion, le délire.
Dans un autre niveau d’écriture j’intègre aussi des codes kabbalistiques. Notre univers est une holographie quantique, les codes kabbalistiques sont des vibrations quantiques qui ont des connexions cosmiques. Par exemple, dans le deuxième volet de ma cantate Cantares de la madre joven, une berceuse d’amour offerte à la fée qui dépose des dons et des cadeaux dans les berceaux des petits enfants, j’ai mis un code kabbalistique à travers les silences de l’œuvre, rythmés comme une berceuse par les balancements des choristes. Je demande la participation de l’audience pour pouvoir imaginer d’être bercés et toujours protégés par l’énergie intelligence de la source cosmique d’amour inconditionnel. Je ressens que j’ai la responsabilité de partager, quelquefois à travers la catharsis de la douleur, et d’autrefois dans la célébration de la lumière, la beauté et l’intensité de mes songes et révélations, dans ma musique. Passionnément !

Un projet de films de l’artiste Nils Burwitz basé sur les œuvres principales de Ada Julia Stilman est en gestation.
Toutes les informations sur Ada Julia Stiman sur le site : www.adajuliastilman.com

Tous les articles de Isabelle Perrin



Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens