Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Musée de l'Holographie avait son site depuis 1998 www.museeholographie.com  .Voici  maintenant le blog, pour des compléments historiques, techniques et les actualités.

Tous les textes et images sont protégés par le copyright.

Recherche

28 juin 2006 3 28 /06 /juin /2006 16:35

En 2005, quatre hologrammes géants étaient présentés au Festival Laval Virtual. 2006 confirme l’intérêt pour le relief.

 

 

Lu dans 01 informatique

 

 

Laval 2006
Le cru 2006 de LavalVirtual, le rendez-vous annuel des professionnels de la réalité virtuelle, a été marqué par la multiplication d'écrans permettant un affichage en relief sans lunettes additionnelles.

François Ploye , 01 Informatique, le 05/05/2006 à 10h56

 

 

 

 

 

Jusqu'à récemment, les écrans d'affichage en relief ne nécessitant pas l'usage de lunettes relevaient de l'exception. Lors des dernières rencontres de la réalité virtuelle Laval Virtual, la présentation de plusieurs produits - dont les Newsight et Alioscopy de Philips - a démontré aux sceptiques que la situation a évolué. Et malgré les défis posés par l'industrialisation de ces technologies dites autostéréoscopiques, les applications potentielles se révèlent nombreuses.

 

Les écrans de grande taille, pour leur part, sont appréciés à des fins didactiques ou de communication, dans les salons, expositions, musées ou centres commerciaux. Dans ces lieux de fort passage, il est en effet impossible d'équiper chaque passant de lunettes. Les écrans de plus petite dimension, quant à eux, viennent s'intégrer naturellement dans des situations de travail où l'utilisateur est amené à regarder en alternance écrans et environnement réel. Ce qui est typiquement la situation d'un médecin ou d'un douanier, pour lesquels la visualisation d'imagerie issue de scanners gagne en lisibilité grâce à la 3D et au relief.

 

Contrôler l'angle sous lequel le pixel est visible

 

Les écrans autostéréoscopiques actuellement commercialisés sedéclinent en deux grandes familles technologiques : la première bâtie sur la barrière de parallaxe, l'autre sur le filtrage optique. A partir de deux vues gauche et droite d'une même scène, leur objectif est identique. L'observateur doit voir avec son oeil gauche uniquement les pixels de l'écran sur lesquels est affichée l'image de gauche de la scène à observer. Et inversement avec l'oeil droit. Ce résultat s'obtient en acceptant l'hypothèse d'une distance idéale entre les spectateurs et l'écran. La différence d'angle sous laquelle chaque pixel individuel est vu par les deux yeux des spectateurs est alors connue. Toute l'astuce consiste à bien contrôler, pour chaque pixel, l'angle sous lequel il est visible, et celui sous lequel il n'est pas visible. L'image affichée, fixe ou animée, apparaît alors en relief comme par magie.

 

La technologie à barrière deparallaxe fonctionne avec un deuxième écran LCD ajouté entre le rétroéclairage et l'écran d'affichage. Un clic permet de passer d'un mode d'affichage avec relief à un mode sans. Ce type de produit est adapté aux postes de travail, mais aussi aux appareils nomades tels les téléphones mobiles.

 

La technologie à prisme optique, comprenant le lenticulaire et l'holographie, consiste à poser sur la surface de l'écran une plaque supportant une grille ou une matrice de filtres optiques de la dimension d'un pixel ou d'un sous-pixel. Les écrans présentés à Laval Virtual relevaient exclusivement de ce principe fonctionnant sur les écrans de grandes dimensions, y compris les plasmas.

 

Deux types d'écrans autostéréscopiques

 

Avec barrière de parallaxe

 

Affichage à cristaux liquides.

Un deuxième écran LCD est placé entre le rétroéclairage et l'écran d'affichage, dont une colonne sur deux de pixels est opaque, et une sur deux transparente.

Perte de luminosité à l'affichage ; commutation possible entre les visions avec et sans relief.

Le 15 pouces LCD à partir de 1000 €.

Sharp, DTI (Dimension Technologies Inc.).

 

Avec prisme optique

 

Affichage LCD ou plasma.

Sur la surface de l'écran est placée une plaque de filtres optiques, fonctionnant par colonnes de pixels (réseau lenticulaire) ou par sub-pixels (prismes holographiques).

Pas de perte de luminosité ; l'écran peut être de grande taille,mais toujours en relief.

Le 19 pouces LCD à partir de 2 000 €. Le 50 pouces plasma à partir de 7 750 €.

Lenticulaire : StereoGraphics et Alioscopy, de Philips.

Holographie : Newsight, de Philips.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens