Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Musée de l'Holographie avait son site depuis 1998 www.museeholographie.com  .Voici  maintenant le blog, pour des compléments historiques, techniques et les actualités.

Tous les textes et images sont protégés par le copyright.

Recherche

6 novembre 2006 1 06 /11 /novembre /2006 16:31

interférométrie holographique : implantée dans de nombreux laboratoires de métrologie, l’'interférométrie holographique consiste à détecter un défaut interne et à le faire apparaître à la surface de l'objet.

Pour observer le défaut, deux expositions de l'objet  à contrôler sont réalisées sur la même plaque. Entre les deux expositions, une sollicitation extérieure est appliquée à l'objet, provoquant une déformation de quelques microns.

 Ces deux images interfèrent l'une avec l'autre : l'observation des franges d'interférence alternativement sombres et claires signale la présence du défaut.  Des changements de formes, des contractions ou des dilatations inférieures  à 1/1000ème de millimètre sont ainsi visualisables.

 hologramme généré par ordinateur : hologramme produit à partir d’images générées par ordinateur, qui permet de représenter des images qui n’existent pas, fixes ou en mouvement, en deux ou trois dimensions. Comme pour le stéréogramme classique, on enregistre une série d’images continues bidimensionnelles verticales qui créent l’effet de volume et de mouvement . 

L’ordinateur calcule les écarts angulaires, repère l’alignement des images et les variations de perspective.

 Pour transférer les données en hologramme, on enregistre sur film photo ou cinéma la séquence animée, ou on projette les images sur un écran à cristaux liquides , illuminé par le laser et commandé par l’ordinateur.

 Ces hologrammes sont visibles par transmission ou par réflexion. 

 

 

holographie : du grec « holos » tout et « graphein » écrire, l’holographie ou écriture totale, consiste à enregistrer sur un support photosensible les interférences produites par une onde lumineuse réfléchie, diffractée ou diffractée par un objet éclairé par un laser et une onde de référence, puis à restituer cette onde lumineuse, à partir de l’enregistrement ou hologramme.

 

laser : acronyme de Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation, le premier laser a été construit par Theodore MAIMAN en 1960. La lumière laser est directive, monochramatique et cohérente dans le temps et l’espace.  Lorsque le laser a été inventé, les scientifiques disaient qu’il était « une solution à la recherche d’un problème ». On lui trouve maintenant des applications liées ces caractéristiques dans de nombreux domaines. 

 

mémoires optiques holographiques : la mémoire optique holographique utilise la troisième dimension, les données étant stockées à l’intérieur d’un cristal photosensible et non plus seulement en surface comme dans le cas des disques optiques, ce qui promet un temps d’accès de quelques microsecondes, un débit de quelques milliards de bit/s et une capacité de stockage théoriquement gigantesque.

 Les mémoires optiques holographiques sont destinées à servir de mémoires de masse pourla microinformatique, pour l’archivage de documents et pour la diffusion à haut débit d’images ou de vidéos numériques à travers les réseaux de télécommunications. Alors qu’avec les techniques actuelles les données sont enregistrées bit par bit, l’holographie permettrait d’écrire ou de lire un million de bits d’un seul flash de lumière, autorisant des données de 1Gbit/s.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans Technique de l'holographie
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens