Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Musée de l'Holographie avait son site depuis 1998 www.museeholographie.com  .Voici  maintenant le blog, pour des compléments historiques, techniques et les actualités.

Tous les textes et images sont protégés par le copyright.

Recherche

8 janvier 2006 7 08 /01 /janvier /2006 16:17

Depuis six mois déjà, le Centre de Découverte des Sciences de la Terre présentait cette exposition qui comporte dix hologrammes géants dont le tryptique de navette spatiale et des hologrammes représentatifs des différentes techniques et des principales applications de l'holographie.

Dans ce bâtiment à l'architecture novatrice anti-sismique avec une vue magnifique sur la montagne Pelée, le public martiniquais aura jusqu'au 28 février pour visiter l'exposition d'hologrammes.

 

Galaxie, hologramme de transmission géant de Idhol

Représentation scientifiquement exacte et à l'échelle de notre galaxie, avec son noyau, ses bras spiraux, ses amas globulaires et nuages gazeux.  Le procédé de réalisation de cette image est tenu secret (effets spéciaux). Les 70 cm de diamètre de la galaxie représentée équivalent à 100 000 années lumière.

 

 

.

 

 

Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans Expositions d'hologrammes
commenter cet article
8 janvier 2006 7 08 /01 /janvier /2006 16:06
Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans Expositions d'hologrammes
commenter cet article
2 janvier 2006 1 02 /01 /janvier /2006 16:37
MESSAGE RECAPITULATIF



En 2006, la SFO organisera les congrès suivants :

- Young Atom Opticians Palaiseau 14-18 février 2006
Toutes informations sur http://www.france-optique.org/indexfram.html

- HSBM 2006 : le creusement spectral, la molécule unique et les spectroscopies associées: science et applications
24-29 Juin 2006,  Aussois (France)
Toutes informations sur http://www.france-optique.org/indexfram.html

- Ecole thématique NanoBioObjects, Cargèse, 16-29 juin 2006

Contrôle et Mesures Optiques pour l'Industrie -  CMOI 2006 - Mulhouse, 20-24 novembre 2006
Toutes informations sur : http://www.france-optique.org/cmoi/2006/c_2006.html


En 2006, la SFO parraine les congrès suivants :


- Conférence UVX 2006,  Colleville du 6 au 9 juin 2006.
Toutes informations sur  http://www.ensicaen.fr/uvx2006

- Ecole thématique Nanophotonique sur silicium, 2 au 7 juillet 2006 à Dourdan.

- Semiconductor quantum dot based devices and applications
INSTITUT CURIE, PARIS, 16-17 mars 2006
Toutes informations sur : http://iwsqda2006.insa-rennes.fr/

://iwsqda2006.insa-rennes.frJournées Nationales de l'Optique Guidée JNOG 2006
Metz 6-8 novembre 2006


D'autres conférences sont signalées sur le site de la SFO :
http://www.france-optique.org/conferences.html





- Young Atom Opticians Palaiseau 14-18 février 2006Toutes informations sur - HSBM 2006 : le creusement spectral, la molécule unique et les spectroscopies associées: science et applications24-29 Juin 2006,  Aussois (France)Toutes informations sur - Ecole thématique NanoBioObjects, Cargèse, 16-29 juin 2006Contrôle et Mesures Optiques pour l'Industrie -  CMOI 2006 - Mulhouse, 20-24 novembre 2006Toutes informations sur : - Conférence UVX 2006,  Colleville du 6 au 9 juin 2006. Toutes informations sur  ://www.ensicaen.fr- Ecole thématique Nanophotonique sur silicium, 2 au 7 juillet 2006 à Dourdan. Toutes informations sur : ://iwsqda2006.insa-rennes.frJournées Nationales de l'Optique Guidée JNOG 2006Metz 6-8 novembre 2006://www.france-optique.org/conferences.JE VOUS SOUHAITE DE BONNES FETES DE FIN D'ANNEE.

Joëlle Bourges
joelle.bourges@france-optique.org
Société Française d'Optique
Centre Scientifique - Bât 503
91403 ORSAY cedex
T : 01.69.35.88.16
F : 01.69.85.35.65
http://www.france-optique.org

Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans Conférences et rencontres
commenter cet article
2 janvier 2006 1 02 /01 /janvier /2006 16:31
Retourner à la page d'accueil
à la uneCinémaDVDTV&SériesLittératureJeux VidéoBDComicsMangaMusiqueScienceDossiersCommunauté Le Site
    HP SITE|ACTUALITÉS|AUJOURD'HUI|À PARAÎTRE|AGENDA|PÉRIODIQUES|CHRONIQUES|REPORTAGES|IMAGE DU JOUR|LA PIN'UP
à la une






















Plan du site

Get the Klip for this site
Klip?
›› SCIFI-UNIVERSE ›› À LA UNE ›› CHRONIQUES
 
 

CHRONIQUE SCIFI-UNIVERSE

Chroniques

LE BLU-RAY ET HD-DVD BIENTÔT OBSOLÈTE ?


L’archivage holographique commercialisé fin 2006
Source : www.futura-sciences.com www.inphase-technologies.com
Rédacteur : Requiem
Publié le :  31 Décembre 2005 à 17h05

Imaginez un disque dur optique pouvant contenir 300 Go de données tout en attendant des modèles de 1600 Go. Imaginez des DVD holographiques pouvant enregistrer 35 heures de vidéo en haute résolution ou 700 heures de musique. Imaginez une surface équivalente à un timbre-poste pouvant contenir 2 Go d’informations…De quoi en faire rêver plus d’un !

Depuis sept ans, la jeune société Inphase Technologies, en collaboration avec l’allemand Bayer MaterialScience AG, producteur de polymères et de l’américain Maxell, fabricant de supports magnétiques, étudient une nouvelle possibilité de stockage holographique. Cet archivage consisterait à enregistrer des données dans toute l’épaisseur d’un support photosensible. Le stockage ne serait alors plus fait uniquement en surface tel que nous le connaissons à aujourd'hui sur des supports comme le CD, le DVD ou le disque dur. L'holographie permet ici de graver les données en tenant compte de la troisième dimension, à savoir la hauteur, et par conséquent occuper le maximum d'espace disponible sur le support. Cette nouvelle possibilité de stockage permettrait donc de gagner en compacité d’informations. Toutefois ne rêvons pas trop, ce produit holographique serait commercialisé, si tout va bien, en fin d’année 2006. En l’occurrence, son prix d’achat serait très élevé et l’écarterait du grand public pour un temps, laissant le champ libre aux Blu-Ray et au HD-DVD.

La théorie de l’holographie fut développée dès 1940, par Dennis Gabor, physicien anglais d’origine hongroise. C’est en travaillant sur l’amélioration de microscopes électroniques, pour la compagnie Thomson-Houston, qu’il découvrit cette merveilleuse possibilité. Effectivement les hologrammes sont des sortes de photographies comportant une information supplémentaire : celle du temps de parcours de la lumière jusqu’à la plaque photographique. Ce qui permet d’obtenir un effet de relief sur la projection d’une image, donc d’obtenir une image en 3D. Toutefois les premiers hologrammes furent obtenus dans les années 60 après la mise au point des lasers.

Cependant comment peut-on enregistrer des données avec le principe de l’holographie ? Tout d’abord il faut savoir que la lumière d’un rayon laser est partagée en deux faisceaux. L’un, émetteur de signal et l’autre, faisceau de référence. Grâce au modèle d’Inphase Technologies cet enregistrement se ferait par le biais d’un petit écran translucide, où serait affiché un tableau de pixels – unité de base d’une image numérique –, traversé par le faisceau signalétique et qui croiserait le faisceau référentiel. C’est à ce moment que l’hologramme sera enregistré sur un support sensible et dû à une réaction chimique se produisant dans le milieu de cette interférence.



Ce petit écran translucide a la possibilité d’afficher au alentour d’un million de bits s’enregistrant simultanément. Ce transfert devrait atteindre une vitesse de 160 mégabits par seconde, soit l’équivalent d’un graveur DVD 16X. Ensuite le million de bits suivant pourra être gravé en changeant l’angle du faisceau, la distance de la lumière ou la position du support. Ces nombreux motifs représentant ce million de bits pourront être alors stockés dans l’épaisseur du support choisi.

Afin de lire ces données, le procédé se fera de la même manière mais inversement. Le faisceau sera réfléchi par le motif et interférera grâce à un capteur sensible. Ainsi la surface sensible reconstituera le tableau de pixels initial et sera lu à la manière d’une mémoire.



Toutefois l'un des principaux défis fut le développement d’un support adéquat. Des scientifiques, de Bells Labs, ont travaillé dur sur différents systèmes de médias et cela pendant sept années consécutives. Aidé par d’autres équipes de recherche, ils ont pu enfin développer un support à la photosensibilité élevée, à la stabilité dimensionnelle et thermique fiable, à la clarté optique du nom de Tapestry.



En parallèle, le ZeroWave fut développer pour accéder à la fabrication de ce support optique avec une rentabilité monétaire efficace permettant de commercialiser ce produit à des prix concurrentiels pour le grand public.

Le 06 Septembre 2005, vous aviez déjà eu la possibilité de lire une chronique sur le futur remplacement de nos bons vieux DVD-R et DVD+R. Beaucoup de majors se battent pour obtenir le marché du DVD en nous imposant leurs nouveaux formats à venir et donc le lecteur qui s'y adaptera. Cependant deux questions se posent à nous, comment Inphase Technologies réussira à commercialiser son produit holographique aux compétences performantes et surtout vont-ils y parvenir face à la dualité de ces futurs formats ?



EN PARLER SUR LES FORUMS...

> Réagissez à cette actualité (déjà 3 commentaires)

VOIR D'AUTRES CHRONIQUES SUR SFU

> Le Blu-Ray et HD-DVD bientôt obsolète ? : L’archivage holographique commercialisé fin 2006 par Requiem
> Quel support remplacera nos chers DVD ? : Blu-Ray ou HD-DVD ? Le débat est lancé... par Donuts
> Le cinéma numérique : Chronique pleine de zéros et de uns par Wedge3D
> La guerre du Débit Internet : Chronique Cyberpunk par ZemaG
> Uchronique télévisuelle : Une porte sur le passé par ZemaG
> Japan Expo 2004 : La 6e édition du plus grand salon sur le japon par Wedge3D
> Survival, une horreur ? : Telle est la question par Wedge3D
> Chronique Citadine : un futur possible pour nos villes? par Wedge3D
> Les clones passent à l'attaque : Bio-éthique et risques d'une technique pas encore maîtrisée par Wedge3D
> Chronique Martienne : Quand les humains s'attaquent à Mars... par Wedge3D
> Seigneur des Anneaux contre Seigneur des Cartes : Chronique d'une soirée qui finira comme Saroumane par Wedge3D
 

PUBLICITÉ
   
 
     Statistiques 486 visiteurs connectés en ce moment. Cette page a été générée en 0,12 secondes  Ajouter SFU à vos Favoris     Nous contacter     Haut de page      
 


This Site, SciFi-Universe.Com, is, in no way, sanctioned or associated with any of society describe inside and all images used are for personal pleasure and not for any financial gain. All Images, Movies and Sounds regarding the datas, herein, are © of their respective authors. All Other Images/Design etc are © 2006 SFU unless otherwise stated.

Positionnement et Statistiques Gratuites    
Votez pour nous au Weborama | Consultez le résumé de nos statistiques | | |
 

)+'" title="Analyse d\'audience">'); //-->    
Votez pour nous au Weborama | Consultez le résumé de nos statistiques | | |
 

Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans Mémoires holographiques
commenter cet article
19 décembre 2005 1 19 /12 /décembre /2005 10:16

 

 

Le Muséum  de Genève avait sa mascotte, Janus, la surprenante tortue (bien vivante) à deux têtes qui accueille les visiteurs à l’entrée du Musée, il a maintenant son hologramme : la méduse Catostylus, superbe objet en verre de R. et L. Blaschka qui sera prochainement exposé avec d’autres invertébrés en verre et la reconstitution d’un atelier de modeleur de verre.

La méduse Catostylus en verre

 

 

 Hologramme de la méduse, visible
en lumière blanche par réflexion

 

Jean MARIAUX, conservateur du département des invertébrés, a souhaité la réalisation de ce double de lumière de l’objet.

C'est en effet en muséologie que l'holographie trouve une de ses applications les plus intéressantes ; grâce aux expositions d'hologrammes, les collections des Musées et les oeuvres trop fragiles pour être transportées sont présentées de façon attractive.

Fidèle, au micron près, à l’œuvre originelle, l'hologramme constitue aussi un document d'étude : il peut servir de base aux recherches d'origine et d'authenticité, diminuant ainsi les risques d'accident pour les pièces irremplaçables.

On peut citer l’exemple de la statue équestre en bronze de l’empereur Marc – Aurèle. Elle était érigée dans un square romain mais l’empereur s’affaissant sur son cheval, elle fut déplacée en laboratoire, où les points nécessitant une restauration furent détectés par interférométrie holographique. (consulter le glossaire si nécessaire).

 L’hologramme rend possible la reconstitution et la restauration d’œuvres endommagées, la détection des faux .

C’est ainsi que l’innocence du capitaine Dreyfus a été démontrée grâce à l’analyse holographique des bordereaux au LOBE (Laboratoire d’Optique de Besançon).

La comparaison des hologrammes d'un même objet à des époques différentes permet aussi de  prévenir les altérations des pièces fragiles et l’attrait des images qui flottent dans l’espace permet d’attirer un public qui ne fréquente pas les musées de façon habituelle.

 

Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans Expositions d'hologrammes
commenter cet article
4 décembre 2005 7 04 /12 /décembre /2005 16:19

Le HVD (Holographic Versatile Disc), développé par le japonais Optware Corporation, sera sans doute le successeur annoncé du DVD. En effet, bien qu'étant du même format (12 cm de diamètre), il permettra de stocker environ 950 Go c'est à dire 200 fois plus de données que sur un DVD classique.


Comparaison entre un disque holographique HVD et un DVD. Source: Optware.

 



Les transferts s'effectueront à un débit de 1 Go par seconde, 40 fois plus rapide que pour le DVD. Le HVD peut réaliser de telles prouesses grâce à un enregistrement en trois dimensions sur hologramme.

Deux rayons lasers seront nécessaires pour lire les données : un pour lire les informations de contrôle et un autre pour les données holographiques. Le 3 février dernier, six entreprises spécialisées dans le disque optique, dont Fujifilm, se sont réunies au sein du consortium HVD Alliance afin accélérer le développement et assurer la promotion de ce format. Les premiers produits sont attendus en
2007 pour le grand public, reste à savoir à quel prix.

Sources : Optware , ZdNet

 

 




Repost 0
1 décembre 2005 4 01 /12 /décembre /2005 15:20



ÉTONNANTES IMAGES

Tourbillon magnetique


© M.Hytch/CNRS photothèque

 

Tourbillon magnétique

 

 

Un génie multicolore s'échappant de sa lampe ? Les irisations d'une bulle de savon emportée par le vent ? Une méduse abyssale phosphorescente ? Non, rien de tout cela. Pour être plus terre à terre, cette image a été obtenue par holographie grâce à un microscope électronique à transmission. Elle montre les lignes de champ magnétique créées par une petite particule d'à peine 70 nm de diamètre faite d'un alliage de fer et de nickel1. Les chercheurs appellent cette particule vortex, car la forme des lignes n'est pas sans rappeler celle d'un tourbillon. Les couleurs ne sont pas réelles, elles indiquent l'orientation du champ magnétique et permettent ainsi aux physiciens de mieux interpréter la photo. À cette échelle, presque tout le champ est comme prisonnier du vortex. Résultat : les zones magnétisées par chaque grain métallique sont indépendantes les unes des autres. Ce phénomène, actuellement étudié en laboratoire, pourrait être utilisé en informatique pour stocker plus d'informations sur des bandes magnétiques ou des disques durs. J. B.

 

 

(1. Collaboration entre le Centre d'études de chimie métallurgique, le laboratoire « Systèmes et applications des technologies de l'information et de l'énergie » et l'université de Cambridge).

 





© CNRS
Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans La recherche en France
commenter cet article
1 décembre 2005 4 01 /12 /décembre /2005 15:17




© J. Chatin / CNRS Photothèque
Pas à pas vers la recherche

Grâce à l'holographie, un chercheur enseigne à de jeunes étudiants son métier. Une étonnante initiative avec des publications à la clé !

"Au détour d'un couloir de l'École polytechnique de Palaiseau, Holger Vach pénètre dans une petite salle sans ouverture. De ses yeux pétillants et malicieux, il désigne un grand plateau d'acier qui trône au milieu de la pièce. Dessus, un assemblage savant de petits miroirs et de lasers. « Il s'agit, explique-t-il de sa voix posée, d'un dispositif pour réaliser des images holographiques ». Grâce à lui, il initie des étudiants de première ou de deuxième année de Polytechnique à la recherche et essaie de développer leur créativité. Certains d'entre eux obtiennent des résultats si remarquables qu'ils sont publiés dans des revues scientifiques réputées.
Surprenante activité pour ce chercheur du CNRS spécialiste de la dynamique moléculaire au Laboratoire de physique des interfaces et des couches minces (LPICM) de l'École polytechnique de Palaiseau.


Les modes vibratoires d'une anche de clarinette. Seules les anches de bonne ou très bonne qualités montrent le premier mode de torsion (voir b). Les modes (e) et (f) sont caractéristiques des anches exceptionnelles.
© H. Vach / CNRS
En fait, depuis 1981, cet homme modeste dispose d'une centaine d'heures d'enseignement par an au département de physique. Dans le cadre de travaux pratiques, il associe à son travail d'enseignement théorique, des projets de recherche relativement simples qui permettent à des étudiants de première et de seconde année de travailler en collaboration avec des chercheurs. À la base de cet enseignement original, le chercheur utilise l'interférométrie holographique, technique qui permet de mesurer de minuscules déplacements, des déformations, des vibrations d'objets1 ou des changements de chemin optique. « Je leur apprends cette technique grâce à des manipulations plutôt ludiques sur la mesure de la vitesse de croissance des champignons, sur les variations de température à l'intérieur d'une ampoule électrique ou encore sur la vitesse de séparation de produits dans un médicament dilué, comme la trinitrine utilisée pour le traitement du cœur. C'est une sensibilisation à la pratique de la recherche expérimentale », explique-t-il.
Certains de ses étudiants se sont attelés par exemple à prouver des théories de chercheurs. Des calculs sur les modes vibratoires de tambours irréguliers ou fractals réalisés par le Laboratoire de physique de la matière condensée ont ainsi été confirmés par l'expérimentation. Ce travail a été publié par la très réputée revue de physique Applied physics letters.
Un autre projet réalisé avec l'aide du Laboratoire d'acoustique musicale, sur les modes de vibrations d'une cloche, s'est traduit par deux publications dans American journal of physics.
Dès que les élèves maîtrisent les techniques holographiques, Holger Vach les encourage à travailler sur des projets de recherche plus personnels. Récemment, deux étudiants se sont demandés si on pouvait mesurer la qualité musicale des anches de clarinettes. Achetées par paquet de dix, elles n'offrent aucune garantie de leur bonne qualité au musicien. Ces deux élèves ont proposé à deux solistes professionnels de l'Opéra national de Paris de jouer avec vingt-quatre anches neuves et de les classer en quatre catégories différentes : très mauvais, mauvais, bon et très bon. De leur côté, les étudiants ont montré grâce à l'interférométrie holographique les différents modes de vibrations de ces anches et ont réussi à établir une relation objective entre les caractéristiques vibratoires d'une anche et sa qualité sonore. Ce travail a fait l'objet d'une publication dans le Journal of the acoustical society of America et a été récompensé en 1999 par un financement de l'Agence nationale de valorisation de la recherche (Anvar). L'enseignement d'Holger Vach révèle le plaisir et la passion du chercheur à de jeunes et brillants étudiants qui rechignent aujourd'hui à s'engager sur la voie de la recherche. Une initiative originale et couronnée de succès : la plupart aujourd'hui de ses anciens étudiants sont dans le métier !
Fabrice Impériali



1. L'holographie permet grâce au laser la restitution d'images en trois dimensions. L'intérêt de l'interférométrie holographique est de faire apparaître sur l'image un système de franges comparables à des lignes d'altitude sur une carte de randonnée. On peut ainsi mesurer des mouvements infimes de l'ordre de la longueur d'onde de la lumière.

CONTACT
Holger Vach
vach@leonardo.polytechnique.fr




© CNRS
Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans La recherche en France
commenter cet article
1 décembre 2005 4 01 /12 /décembre /2005 15:08

Pour tout renseignement contacter Jean-Sébastien Lauret

Tél 01 47 40 59 88 e-mail : lauret@lpqm.ens-cachan.fr

Bâtiment d’Alembert – Amphi Fortunato à 18 heures



Jeudi 8 Décembre

Daniel MAYSTRE

(Institut Fresnel, Marseille)

" Métamatériaux et cristaux photoniques:

Une prochaine révolution de l'Optique?"

Résumé :

Après un bref panorama des travaux de l'équipe CLARTE de l'Institut Fresnel de Marseille, les travaux consacrés aux métamatériaux de type "main gauche" seront présentés. Au cours des dernières années, de nombreux travaux théoriques et expérimentaux ont montré que les métamatériaux, structures métallo-diélectriques périodiques, pouvaient simuler des matériaux homogènes qu’on ne peut trouver dans la nature, par exemple des matériaux de permittivité, perméabilité et indice optique négatifs [1-4]. Toutefois, les réalisations expérimentales se sont limitées au domaine microonde. L’extension des fascinantes propriétés des métamatériaux main gauche au cas de l’infrarouge et du visible pose de sérieux problèmes, compte tenu despertes des métaux dans ces domaines spectraux.

Pourtant, les formidables applications potentielles des matériaux main gauche dans le visible et l’infrarouge, par exemple la lentille plate parfaite ou le piège à photons, stimulent la recherche dans ce domaine. L’exposé s’efforcera de présenter ce nouveau champ de recherche, de situer les enjeux de la recherche et d’envisager des solutions à la question posée par l’extension de ces structures au domaine visible.

En particulier, nous ssaierons de répondre à une question cruciale: les cristaux photoniques purement diélectriques, qui ne souffrent pas des défauts des métaux dans le visible et qui engendrent eux aussi les phénomènes d’ultraréfraction et de refraction negative [5,6], peuvent ils être classés parmi les métamatériaux main gauche ?

Si tel était le cas, une des limitations les plus drastiques de l'optique, la limite de Rayleigh, qui fixe la résolution maximale d'un instrument d'optique, serait levée et c'est probablement à une révolution de l'optique que l'on assisterait. Assez curieusement, le début de la présentation laissera apparaître les fortes analogies entre les propriétés des métamatériaux et le roman de Lewis Carroll "A travers le miroir" et, comme Alice, nous serons amenés à traverser le miroir pour y trouver… les métamatériaux.

 

Hologramme de rélexion de Pascal GAUCHET "Alice" - Collection Musée de l'Holographie

 

References:

V.G. Veselago, "The electrodynamics of substances with simultaneously negative value of e and m," Sov. Phys. Usp. 10, 509-514 (1968).

J.B. Pendry," Negative refraction makes a perfect lens," Phys. Rev. Lett. 86, 3966-3969 (2000)

D. Maystre and S. Enoch, “Perfect lenses made with left-handed materials : Alice’s mirror ?”, Journal of the Optical Society of America A 21, 122-131 (2004).

R.A. Shelby, D.R. Smith and S. Schultz, "Experimental verification of a negative index of refraction," Science 292, 77-79 (2001).

S. Enoch, G. Tayeb, D. Maystre, "Numerical evidence of ultrarefractive optics in photonic crystals", Optics Comm. 161, 171-176 (1999)

B. Gralak, S. Enoch, and G. Tayeb, "Anomalous refractive properties of photonic crsytals," J. Opt. Soc. Am. A 17, 1012-1020 (2000).

 

 

Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans Conférences et rencontres
commenter cet article
28 novembre 2005 1 28 /11 /novembre /2005 14:55

On dit toujours que pour obtenir un hologramme, il faut une stabilité absolue, alors que faire dans le cas des personnages vivants ? 

On utilise alors un laser pulsé qui fonctionne comme un flash, mais au niveau des nano-secondes (milliardièmes de seconde). Margot, mannequin chez Givenchy, est l'un des premiers portraits réalisés dans le laboratoire du Musée,. Cet hologramme primaire est visible avec un laser.

Ce portrait a été réalisé avec un puissant laser JK 10 joules, à cette vitesse, le mouvement figé et on peut enregistrer tout mouvement, même une coupe de cristal dont les morceaux en lévitation dans l'espace lorsqu'elle explose sous l'impact d'une balle. La seule limite devient l'imagination.

Par contre, pour pallier l'effet figé, masque de cire, dû à la longueur d'onde proche de l'infra rouge qui pénètre dans les couches subcutanées de la peau, nous avons développé avec le Docteur John WEBSTER, un maquillage spécifique, qui sera développé dans un prochain article.

Disons pour résumer que les modèles sont maquillés de couleur bleue, sinon le rouge à lèvres semblerait blanc. 

On tire ensuite de cet hologramme un second hologramme qui sera visible, soit par transmission, (éclairé par devant), soit par réflexion (éclairé par derrière).  

Le portrait de Margot a été traité par deux artistes :

-  Dominique MULHEM l'a intégré dans une holopeinture (vendue aux enchères à l'Hôtel Rameau à Versailles par Maître Blache)

- Margaret BENYON l'a repeint à la gouache pour sa " Cosmetic Serie ", exposée dans le monde entier.

Voici Margot devant son portrait holographique avec Anne-Marie CHRISTAKIS au Musée de l'Holographie.

 

Ces deux hologrammes sont des tirages visibles par réflexion en lumière blanche. 

 

 

Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans Technique de l'holographie
commenter cet article

Articles Récents

Liens