Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Musée de l'Holographie avait son site depuis 1998 www.museeholographie.com  .Voici  maintenant le blog, pour des compléments historiques, techniques et les actualités.

Tous les textes et images sont protégés par le copyright.

Recherche

13 août 2007 1 13 /08 /août /2007 12:00

Stephen BENTON est décédé en 2003, Emmeth LEITH en décembre 2006 et Yuri DENISYUK en mai 2006.
Tous trois sont considérés comme les pères de l'holographie moderne.

Photo d'Anne-Marie CHRISTAKIS au congrès de Lake- Forest en 1985.


De droite à gauche :
Emmeth LEITH, Steve BENTON, Yuri DENISYUK

De prochains articles seront consacrés à leurs travaux.

Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans Historique de l'holographie
commenter cet article
30 octobre 2006 1 30 /10 /octobre /2006 15:28

 

Portrait du Docteur Dennis GABOR, inventeur de l’holographie   

 Né à Budapest, le 5 juin 1900,  Dennis Gabor commença ses études à l’Université Technique de sa ville natale, puis  les poursuivit, à partir de 1921 à l’Ecole Supérieure de Technique de Berlin. C’est là qu’il  obtint son doctorat en 1927 pour une thèse d’ingéniérie électrique. Il resta à Berlin comme ingénieur au laboratoire de recherches de la Société Siemens et Haiske. L’arrivée au pouvoir des nazis le força à fuir  l’Allemagne et, après un court séjour en Hongrie, il partit pour l’Angleterre où il resta  jusqu’à sa mort.

 C'est au laboratoire de la Thomson-Houston anglaise qu’il inventa l’holographie (1947-1949).  En 1949, Dennis Gabor quitta la Thomson-Houston britannique et devint professeur de physique à l’Imperial College of Science and Technology de l’Université de Londres. Outre ses travaux, ses publications et ses inventions, (il a pris plus de cent brevets) , il a écrit trois livres, notamment The Mature Society. Dans ce livre, Dennis Gabor s’interrogeait sans optimisme sur l’avenir de l’homme dans une société dominée par la technologie.  Dennis Gabor est mort le 9 février 1979 en Grande-Bretagne :  « je suis un physicien heureux »  déclarait-il.    

 « Le Monde  » du 11.2. 1979    

Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans Historique de l'holographie
commenter cet article
14 février 2006 2 14 /02 /février /2006 15:03

Memorial Tribute to Emmett Leith

Emmett Leith, Schlumberger Professor of Electrical Engineering and Computer Science and professor of electrical engineering and computer science in the College of Engineering, died in Ann Arbor on December 23, 2005. He was 78.

Professor Leith was born in Detroit and earned his bachelor’s and master’s degrees in physics and his doctorate from Wayne State University. He first joined the University of Michigan in 1952 as a researcher at the Willow Run Laboratories. In 1970 he assumed the role of Chief Scientist of Willow Run Laboratories, retaining that title when Willow Run Laboratories later became the Environmental Research Institute of Michigan (ERIM). In 1983, he was appointed the Schlumberger Professor of Electrical Engineering and Computer Science.

Truly one of the University of Michigan’s most distinguished scientists and engineers, Professor Leith is recognized throughout the world for his groundbreaking experimental and theoretical work in the area of optics. Professor Leith is best known for his keystone contribution to modern holography, the science of making three-dimensional “photographs” without lenses. With fellow researcher, Juris Upatnieks, Professor Leith discovered how, using the newly invented laser, a second beam of coherent light could result in a complete capture of the 3-dimensional information about the object, thereby perfecting the holographic process first described by Nobel laureate Dennis Gabor of the Imperial College of London. In another major achievement, his research served as the basis for optical signal processing in synthetic aperture radar. A profound thinker and experimenter, Professor Leith is recognized for his originality and scholarly achievement. He was also admired by his colleagues and students as a dedicated and inspiring teacher. Professor Leith played a major role in establishing the optics curriculum within the Department of Electrical Engineering and Computer Science and has served on many doctoral committees. His students hold key positions in optics research activities across the nation.

Professor Leith received numerous prestigious awards throughout his career, including: the National Medal of Science, the Morris N. Liebmann Award from the IEEE, the R.W. Wood Prize from the Optical Society of America, the Holley Medal from the American Society of Mechanical Engineers, the Progress Medal from the Royal Photographic Society, the Daedalion Minuteman Award from the U.S. Air Force, the Ives Medal of the Optical Society of America, the Gold Medal from the International Society for Optical Engineering, and the Stuart Ballantine Medal from the Franklin Institute. Professor Leith was a Fellow of the IEEE and of the Optical Society of America, and a Member of the National Academy of Engineering.

Professor Leith is survived by June, his wife of 49 years, and their two daughters, Pam Wilder of San Jose, California and Kim Leith of Baltimore, as well as three grandchildren. The Department of Electrical Engineering and Computer Science offers its deepest condolences to the family, friends, and colleagues of Emmett Leith. Emmett’s impact has been profound. Through his exceptional scientific insights and ground-breaking research, the warmth and dedication he brought to teaching, and his unique sense of humor, he inspired and touched the lives of

Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans Historique de l'holographie
commenter cet article
4 novembre 2005 5 04 /11 /novembre /2005 00:00

LES PRECURSEURS

 - 300 av. J.C. Aristote remarque que s'il se trouve un orifice dans l'une des parois d'une pièce sans fenêtre, une image inversée du paysage faisant face à cet orifice apparaît sur le mur opposé.

 - 1515 Léonard de Vinci décrit avec précision la "caméra oscura" ancêtre de l'appareil photographique.

 - 1801 Thomas Young émet la théorie de la nature ondulatoire de la lumière qui sera à la base de l'holographie.

 - 1816 Nicéphore Niepce invente la photographie.

 - 1839 La France fait don au monde entier de la découverte de la photographie.

 - 1891 Gabriel Lippmann, Prix Nobel 1908, réalise les premières photographies interférentielles en couleur et propose dès 1908 "une photographie intégrale", c'est-à-dire en relief.

 - 1895 Les frères Lumières présentent les premières projections cinématographiques.

 LA DECOUVERTE DES LASERS ET DE L'HOLOGRAPHIE  

- 1917 Albert EINSTEIN, par ses travaux sur l'émission stimulée, pose les bases théoriques pour la mise au point des lasers.

- 1947 Dennis Gabor, Prix Nobel 1971, imagine de superposer à l'onde lumineuse réfléchie par un objet une onde cohérente de référence et propose pour sa découverte le terme holographie ou écriture totale, du grec holos : tout et graphein : écrire).

- 1964 Les physiciens américains Leith et Upatnieks appliquent le laser aux travaux de Gabor et présentent les premiers hologrammes d'objets tridimensionnels. A la même époque, le physicien soviétique Y. Denisyuk propose une méthode d'enregistrement inspirée des travaux de Lippmann qui permet de restituer les images en éclairant l'hologramme en lumière naturelle.

 - 1964 Prix Nobel pour les lasers : Schawlov et Townes aux USA, et Basov en URSS.

 - 1965 Applications industrielles : l'interférométrie (contrôles non destructifs) Karl Stetson et Robert Bowel publient leurs études de l'analyse des vibrations en utilisant l'holographie.

 - 1968 Stephen A. Benton développe l'hologramme de transmission visible en lumière blanche. Cet hologramme est aussi connu sous le nom d'hologramme arc-en-ciel car il a les couleurs de la lumière blanche décomposée par un prisme.

- 1974 Michael Foster met au point une technique pour estamper les interférences directement sur du plastique et produire des hologrammes en production de masse à des coûts très bas.

 - 1975 Les grands hologrammes. L'hologramme la Vénus de Milo (1m x 1m50) est réalisé au LOBE (Laboratoire d'Optique de Besançon).

 - 1977 En Union Soviétique, Victor Komar produit un film holographique de 47 secondes. A la même époque, Llyod Cross aux USA  perfectionne son système de film holographique et commence à produire des stéréogrammes. Ce type d'hologramme restitue à la fois le relief et le mouvement. Le personnage animé flotte dans l'espace au centre d'un cylindre de plexiglas.

 - 1980 Le Musée de l'Holographie ouvre ses portes à Paris le 26 mars.

 - 1982 Le LOBE réalise la première expérience cinéholographique présentée au Collège de France avec le LEAC.

 - 1983 Le Musée de l'Holographie organise à Pékin une exposition qui accueille plus de quatre mille visiteurs par jour au Palais des Expositions.

 - 1984 L'holographie pénètre dans la vie de tous les jours : les cartes de crédit utilisent un hologramme, les scanners holographiques décodent les codes barres dans les supermarchés. National Géographic sort un numéro à 11 millions d'exemplaires avec un hologramme en couverture.

 - 1985 Le laboratoire du Musée de l'Holographie s'ouvre aux artistes. Une série d'hologrammes est réalisée pour l'Exposition Universelle de Vancouver avec l'artiste Michaël Snow.

ALEXANDER, Margaret BENYON, Dominique MULHEM, Josette RISPAL entre autres fréquentent le laboratoire du Musée de l'Holographie.

- 1985 Le Musée de l'Holographie coproduit avec l'ISL le premier film holographique de fiction "La Belle et La Bête" d'Alexander.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans Historique de l'holographie
commenter cet article
4 novembre 2005 5 04 /11 /novembre /2005 00:00

DE LA PHOTOGRAPHIE A L’HOLOGRAPHIE

  

 

Depuis son invention par Nicéphore Niepce en 1816, la photographie n’a subi aucun changement de principe fondamental.

 

La conquête de la couleur et du mouvement ont certes été des développements importants mais la photographie ne montre qu’un aspect de la réalité, un seul point de vue. Elle n’enregistre que des intensités lumineuses qui se traduisent par des différences de couleur.

 La stéréoscopie donne une impression de relief, l’holographie, elle restitue le double parfait de l’objet enregistré, en volume de lumière.

 Nous vivons dans un monde à trois dimensions, or les images qui se forment sur notre rétine sont à deux dimensions, et pourtant nous voyons en relief.

 

 L’intérêt pour le relief n’est pas nouveau. Dès la Grèce Antique, Euclide savait déjà que l’œil droit voit une scène différemment de l’œil gauche. Il avait compris les mécanismes de la vision binoculaire qui permettent la fusion de deux images pour donner une impression de relief.

 Lorsqu’on photographie un même objet sous des angles différents, les images ne sont pas superposables . De même, les images reçues par nos deux yeux sont différentes. Le cerveau interprète ces différences pour évaluer la profondeur.

 Les procédés stéréoscopiques sont tous basés sur la vision binoculaire et comportent deux images, l’une pour l’œil droit, l’autre pour l’oeil gauche. Le cerveau les fusionne et recrée le relief.

 Le principe de l’holographie a été découvert par Dennis Gabor en 1947 ( Prix Nobel en 1971) mais il fallut attendre la mise au point des lasers pour voir son application au début des années soixante parallèlement  aux Etats-Unis et en Russie.

 Il est à noter que si les physiciens américains Leith et Upatnieks ont appliqué le laser à l'invention de Gabor, le russe Yuri Denisyuk a lui, trouvé son inspiration dans les travaux  de Gabriel Lippman, physicien français, inventeur de la photographie interférentielle, ( Prix Nobel 1908).

 Dennis GABOR, inventeur de l'holographie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans Historique de l'holographie
commenter cet article

Articles Récents

Liens