Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Musée de l'Holographie avait son site depuis 1998 www.museeholographie.com  .Voici  maintenant le blog, pour des compléments historiques, techniques et les actualités.

Tous les textes et images sont protégés par le copyright.

Recherche

19 décembre 2005 1 19 /12 /décembre /2005 10:16

 

 

Le Muséum  de Genève avait sa mascotte, Janus, la surprenante tortue (bien vivante) à deux têtes qui accueille les visiteurs à l’entrée du Musée, il a maintenant son hologramme : la méduse Catostylus, superbe objet en verre de R. et L. Blaschka qui sera prochainement exposé avec d’autres invertébrés en verre et la reconstitution d’un atelier de modeleur de verre.

La méduse Catostylus en verre

 

 

 Hologramme de la méduse, visible
en lumière blanche par réflexion

 

Jean MARIAUX, conservateur du département des invertébrés, a souhaité la réalisation de ce double de lumière de l’objet.

C'est en effet en muséologie que l'holographie trouve une de ses applications les plus intéressantes ; grâce aux expositions d'hologrammes, les collections des Musées et les oeuvres trop fragiles pour être transportées sont présentées de façon attractive.

Fidèle, au micron près, à l’œuvre originelle, l'hologramme constitue aussi un document d'étude : il peut servir de base aux recherches d'origine et d'authenticité, diminuant ainsi les risques d'accident pour les pièces irremplaçables.

On peut citer l’exemple de la statue équestre en bronze de l’empereur Marc – Aurèle. Elle était érigée dans un square romain mais l’empereur s’affaissant sur son cheval, elle fut déplacée en laboratoire, où les points nécessitant une restauration furent détectés par interférométrie holographique. (consulter le glossaire si nécessaire).

 L’hologramme rend possible la reconstitution et la restauration d’œuvres endommagées, la détection des faux .

C’est ainsi que l’innocence du capitaine Dreyfus a été démontrée grâce à l’analyse holographique des bordereaux au LOBE (Laboratoire d’Optique de Besançon).

La comparaison des hologrammes d'un même objet à des époques différentes permet aussi de  prévenir les altérations des pièces fragiles et l’attrait des images qui flottent dans l’espace permet d’attirer un public qui ne fréquente pas les musées de façon habituelle.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Marie CHRISTAKIS - dans Expositions d'hologrammes
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens